Message de Benoît XVI pour le Carême

17-02-2012  
Classé sous Actualités, Rome

Cardinal Robert Sarah.

Cardinal Robert Sarah.

Le 7 février, le cardinal Robert Sarah, Président du Conseil Cor Unum, a présenté le message du pape pour le Carême. « Faisons attention les uns aux autres 
pour nous stimuler dans la charité et les œuvres bonnes » 
(He 10, 24). Ce document, a-t-il annoncé, est destiné à attirer l’attention des fidèles sur le bien du prochain, sur la communion, l’attention, la compassion et le partage avec nos frères qui souffrent ou sont dans l’indigence. Puis il a souligné un aspect de la vie chrétienne mis en évidence dans le message : la correction fraternelle. « La charité nous enseigne que nous n’avons pas qu’une responsabilité matérielle envers l’autre, mais aussi morale et spirituelle ».

« Je désire rappeler ici un aspect de la vie chrétienne qui me semble être tombé en désuétude : la correction fraternelle en vue du salut éternel », souligne le pape dans son message. Et de préciser : « La tradition de l’Eglise a compté parmi les œuvres de miséricorde spirituelle celle d’admonester les pécheurs. Il est important de récupérer cette dimension de la charité chrétienne. Il ne faut pas se taire face au mal. Je pense ici à l’attitude de ces chrétiens qui, par respect humain ou par simple commodité, s’adaptent à la mentalité commune au lieu de mettre en garde leurs frères contre des manières de penser et d’agir qui sont contraires à la vérité, et ne suivent pas le chemin du bien. » Toutefois le reproche chrétien est toujours animé par l’amour et par la miséricorde et il naît de la véritable sollicitude pour le bien du frère.

Dans notre monde imprégné d’individualisme, il est nécessaire de redécouvrir l’importance de la correction fraternelle, pour marcher ensemble vers la sainteté. Et si « le juste tombe sept fois », nous qui sommes tous faibles et imparfaits avons toujours besoin d’un regard qui aime et corrige, qui connaît et reconnaît, qui discerne et pardonne – insiste le Saint-Père –, comme Dieu l’a fait et le fait avec chacun de nous.

Le Carême nous offre l’occasion de réfléchir sur ce qui est au cœur de la vie chrétienne : la charité. Et, c’est un temps favorable pour nous renouveler, à l’aide de la Parole de Dieu et des sacrements, par la prière et le partage, par le silence et le jeûne, dans l’attente de vivre la joie pascale, a précisé le pape.  (Sources : VIS/vatican – DICI n°250 du 17/02/12)

Les commentaires sont désactivés