Syrie : Les lumières de Noël reviennent à Alep

Mgr Antoine Audo SJ.

Mgr Antoine Audo SJ.

Des quartiers d’Alep-Est, de nombreux civils fuient et parviennent à rejoindre la zone ouest de la ville, où les malades et les blessés commencent à remplir les structures sanitaires locales. Emile Katti, chirurgien et directeur de l’hôpital al-Raja d’Alep, confiait à l’agence d’information vaticane Fides, que la sœur de l’un des salariés de l’hôpital et tous les membres de sa famille ont été tués par des tireurs embusqués alors qu’ils tentaient de quitter Alep-Est par le biais des couloirs humanitaires. Faisant part de son expérience, il ajoutait : « Les malades et les blessés provenant de ces quartiers parlent de la faim et de l’obligation de manger de l’herbe, les vivres suffisants étant destinés aux seuls miliciens et à leur entourage ». Les récits des personnes arrivant des quartiers sous le joug des rebelles et des milices djihadistes apportent des détails souvent ignorés par les médias… Dans les quartiers libérés, les lieux de culte ont été profanés et les tombes saccagées et vandalisées, écrit l’agence de presse catholique Asianews, à Rome.

Le Père Ziad Hilal, jésuite, travaille depuis le 1er septembre dernier à Alep pour le service jésuite des réfugiés (JRS) et pour l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED), après six ans passés dans la ville de Homs (Syrie). Le 14 décembre, pour la première fois depuis cinq ans, il a pu se rendre dans Alep-Est libérée des mains des rebelles par l’armée gouvernementale. A son retour, il a répondu aux questions d’Andrea Krogmann : « J’ai pu me faire une idée de la situation, en particulier dans le quartier chrétien de Al-Midan. Le spectacle qui s’offre à vous est celui d’une destruction totale. Notre centre Saint-Vartan est lui aussi très endommagé ». Au sujet des prétendus massacres de populations civiles par l’armée syrienne et ses alliés lors de la reconquête d’Alep-Est proclamés par les médias internationaux, il dit avoir « des doutes quant à ces récits ». « Il existe peut-être des cas isolés mais nous n’en avons pas entendu parler ici, explique le Père Ziad. Il faut savoir que ces temps-ci, on diffuse beaucoup d’informations erronées et aussi de fausses images. Les organisations sur place comme la Croix-Rouge n’ont pas diffusé ce genre de nouvelles jusqu’à présent ». Et d’ajouter : « Il faut dire que les médias jouent un rôle déplorable dans cette guerre ».

Grâce aux couloirs humanitaires, « beaucoup de gens ont quitté l’Est de la ville pour venir à l’Ouest. De nombreuses organisations sont sur place pour les aider. Il a fait très froid aujourd’hui » [14 décembre]. Le père jésuite précise que si « la bataille d’Alep a été acharnée » et une grande partie de la ville totalement détruite, « nous devons garder espoir, sinon pourquoi sommes-nous encore là ? » En effet, conclut-il, « Alep a connu bien des conquérants au cours de son histoire. Des milliers de personnes y sont mortes et elle a été détruite à plusieurs reprises. Et elle s’est pourtant toujours relevée. Gardons espoir donc ! »

« Les lumières de Noël reviennent à Alep-Ouest pour la première fois », confiait Mgr Antoine Audo SJ, évêque chaldéen d’Alep, au journal télévisé romain de la chaîne catholique TV2000, ce 19 décembre. « Cela faisait six ans qu’à Alep-Ouest, dans les quartiers chrétiens, on ne fêtait plus Noël par des décorations ou des lumières ». « Aujourd’hui, a témoigné Mgr Audo, on n’entend plus de tirs : le changement est total. Les gens sont contents. J’ai revu – cela faisait longtemps – des arbres de Noël aux balcons. Sur la place du quartier chrétien, on a aussi décoré un arbre de Noël ». Pour la première fois, le 18 décembre, il s’est rendu à Alep-Est : « La destruction est terrible. Nous ne sommes pas habitués à voir certaines scènes que vous vous avez pu voir à la télévision. »

(Sources : cath-info/aed/fides/asianews/zenit – DICI n°347 du 23/12/16)

Lire également :
Syrie : Un médecin à Alep témoigne
Syrie : Alep renouvelle sa consécration au Cœur Immaculé de Marie
Syrie : Noël à Alep en guerre
Syrie : L’église Saint-François d’Alep frappée en pleine messe
Témoignage : « La situation à Alep est l’une des plus dramatiques »

Les commentaires sont désactivés